Biot entre en Fusion pour économiser l’eau

Devenu un leitmotiv depuis quelques années, la chasse aux fuites d’eau est surtout une nécessité économique et citoyenne. A Biot, Madame le Maire, Guilaine DEBRAS, et son Conseil Municipal l’ont très bien compris et n’ont pas hésité à répondre à l’appel à projets « Économiser l’eau » de l’Agence de l’Eau Rhône Méditerranée Corse. Objectif : améliorer la performance des réseaux de distribution d’eau potable en réalisant un programme de travaux, intégralement financé par l’Etat et Veolia Eau. Ainsi, douze opérations seront menées, dans les prochains mois, par le Délégataire du Service Public d’Eau Potable, qui a choisi Biot, territoire d’innovation, pour mettre en place une nouvelle application de suivi en temps réel du rendement de réseau, Fusion. Une première dans les Alpes-Maritimes.

C’est au travers d’un deuxième avenant au contrat de Délégation de Service Public d’Eau Potable signé en 2008, que la commune de Biot et Veolia ont engagé un programme de travaux pour un montant de 343.000€ : réducteurs de pression aux Issarts, remplacement et renouvellement de canalisations aux Vignasses et l’ancien Chemin de Grasse, pose de 18 pré-localisateurs à Sophia, chemin des Soulières, vieux Village et de compteurs de sectorisation.

Entre l’usine de production d’eau potable et le consommateur final, les réseaux de distribution peuvent en effet perdre une part importante de l’eau produite à cause des fuites, souvent non détectées. Si le rendement de réseau de Biot est considéré comme très satisfaisant grâce au travail réalisé depuis quelques années (passant de 77.8% en 2012 à 83.7% en 2016), l’enjeu aujourd’hui est de viser l’excellence.

C’est pourquoi Veolia a proposé à la commune la mise en place d’une application, Fusion, qui repose sur le rapprochement, secteur par secteur, des consommations individuelles des Biotois (via les compteurs télé-relevés) avec les volumes distribués dans le réseau (données issues de la sectorisation).

Ce service offre un calcul de rendement fiabilisé, une fréquence quotidienne de production des indicateurs de performances (pertes apparentes, rendement de réseau, indice linéaire de perte, débit de nuit) permettant la réactivité des équipes d’intervention et une sectorisation des indicateurs pour diriger les recherches vers la partie du réseau présentant le plus de fuites.

Première étape avant l’utilisation de Fusion : la pose de points de comptage supplémentaires (compteurs, débitmètres) sur les quatre zones ciblées (Issarts, Bois Fleuri, Clausonnes, Sarène) afin de mesurer les flux d’eau entrants et sortants de chaque secteur. L’application prendra ensuite le relais pour offrir, à Biot, une nouvelle vitrine de l’innovation, durable.

En ce moment