Concertation : les Soullières, se projeter d’ici à 2030

Le quartier des Soulières présente un fort potentiel de développement, avec des emprises en zone urbaine constructibles qui sont amenées à évoluer. Dans le cadre de la concertation sur l’avenir des Soulières, et faisant suite à une première visite rendue aux habitants le 15 janvier dernier, un deuxième temps de concertation est proposé à la population à l’occasion de réunions organisées les mercredi 7 mars 2018 à 18h30 puis le mercredi 21 mars en salle des Associations. L’objectif est d’amorcer la concertation afin d’associer les citoyens biotois dans la définition de ce futur quartier, de recueillir leurs attentes et d’enrichir la réflexion en recherchant des solutions innovantes et durables pour renforcer son attractivité.

Un constat : un quartier en évolution
Le quartier des soulières, jadis occupé par des exploitations agricoles, a subi au fil des années un développement de constructions qui a généré une utilisation importante de l’espace sans pour autant apporter une réponse à la problématique du logement sur notre territoire. Il présente néanmoins un certain potentiel de construction que la loi ALUR de 2014 a encore amplifié.

Consciente des atouts et faiblesses de ce quartier, la Ville de Biot a pris, lors de la modification n°4 du PLU approuvée en décembre 2014, des dispositions pour atténuer les effets de cette loi ALUR en augmentant le pourcentage d’espaces verts et en diminuant le coefficient d’emprise au sol. Elle a également inscrit une servitude de périmètre d’études permettant ainsi de prendre le temps de lancer une réflexion d’aménagement sur le périmètre à l’entrée des soulières.

Aujourd’hui, ce quartier est occupé par environ 250 logements, principalement des villas individuelles, représentant approximativement 550 habitants. Une seule voirie dessert l’ensemble de ces habitations, sa largeur et sa configuration ne permettent pas au transport scolaire de pouvoir l’emprunter. La Ville est d’ailleurs récemment intervenue pour sécuriser le cheminement piéton et inviter les véhicules des riverains à réduire leur vitesse. Aucun espace collectif de loisirs n’y est implanté. « Les potentialités du quartier des Soulières sont nombreuses et essentielles au maintien de la dynamique de notre territoire. À l’exception de quelques lotissements, le tissu urbain du quartier a peu de cohérence. Une réflexion urbanistique et paysagère est donc nécessaire avec un projet global d’aménagement », déclare Guilaine Debras, Maire de Biot.

SON DEVENIR
L’objectif de la commune pour le devenir de ce quartier est de concilier le développement urbain avec l’amélioration de la desserte de ce quartier, la diversification de l’offre de logements, la réalisation d’équipements publics de quartier en l’appuyant sur les potentialités paysagères et le patrimoine naturel, culturel et environnemental.
« L’enjeu est de penser le futur avec une urbanisation maitrisée, un développement durable, une évolution démographique à l’échelle du quartier, une protection des paysages et de l’environnement existant » poursuit Gisèle Giunipero, adjointe à l’Urbanisme, au Logement et à l’Environnement.

Une phase de concertation à l’horizon 2018
Très attachée à la concertation et à l’échange, la Municipalité de Biot développe au quotidien les relations de proximité avec sa population : des ateliers de concertation seront dans cet esprit organisés dès janvier 2018 afin d’associer les citoyens biotois à la définition du futur quartier des Soulières.
« L’objectif de ces temps d’échanges est d’enrichir la réflexion sur le devenir des Soulières avec les habitants du quartier. Dans le cadre d’une réflexion globale et cohérente, notre volonté est de définir un futur qui ait du sens pour les habitants présents et ceux qui viendront dans une vision de l’intérêt général » affirme Guilaine Debras, Maire de Biot.

En ce moment