Festival des Mardis Marionnettes

Tous les mardis du 11 juillet au 22 août 2017 à 21h au jardin Frédéric Mistral. Repli en cas de pluie, salle Paul Gilardi au Complexe Sportif Pierre Operto.

Au vu du dispositif de sécurité « Alerte attentat », l’entrée du jardin se fera par le portail du haut à partir de 20h30.

> Voir toute la programmation estivale

 

 

 

Mardi 22 août : « Écoutilles » par La Main Verte (dès 2 ans)
C’est l’histoire d’un petit être en plein voyage. Au tout début, Chose n’est pas grand chose… Il est tout dedans lui-même et ne connait pas le monde. Poussé par l’élan, l’envie, la vie, il va ouvrir une à une les portes du monde, les portes des cinq sens à la recherche du sens…de la vie. Car pour grandir, il faut s’ouvrir, agir, s’attendrir, bondir, et s’accomplir : Chose découvre le monde, et le monde le découvre…

ecoutilles


Précédemment :

Mardi 11 juillet : « En attendant la nuit » et « Là où vont danser les bêtes »
Présentation Marionnettique de tous les spectacles « En attendant la nuit » de Leila Paris à 21h.
« Là où vont danser les bêtes » par Les Clochards Célestes (dès 7 ans).
Mamita est une vieille tortue qui cherche la berge où jadis elle déposait ses œufs. Mais c’était il y a longtemps et cet endroit a bien changé. Heureusement, Mamita est une force de la Nature. De sa longue mémoire de Bête, elle retrace son paradis perdu. Et de sa charrette de voyage, un bestiaire fantastique pointe le bout de son museau… Que la danse commence !

Mardi 18 juillet : « La leçon du Montreur » par Le Montreur (dès 5 ans)
Le Montreur accueille ses élèves pour une nouvelle année scolaire qui va se dérouler en accéléré durant 30 mn dans le cadre d’un spectacle gratuit, laïc, mais pas obligatoire. Il remet à chaque élève une besace contenant le matériel pédagogique : une marionnette à gaine, prête à l’emploi. Après un appel chromosomique, les vérifications d’usage concernant le matériel scolaire (les mains propres, la voix en état de marche) le Montreur démarre sa leçon par un éloge de la main. Viennent ensuite l’échauffement de la main et les exercices d’assouplissement et de dextérité. Attention, comme il s’agit d’un cours à l’ancienne, le maître montre le geste juste et les élèves reproduisent.

Mardi 25 juillet – « L’histoire du charmeur de serpent » par L’oeil du Cyclope (dès 3 ans)
Jagdish, le charmeur de serpents, quitte son village avec Dioumouni, son compagnon. Il arrive dans un royaume où règne la dictature : la reine a banni la musique ! Emprisonné, condamné à mort, grâce à son courage et sa liberté, il ramène la joie et la folie dans ce pays désolé.

Mardi 1er août : « L’Homme qui plantait des arbres » par Arketal (dès 7 ans)
Elzéard Bouffier, accomplit seul, une oeuvre exemplaire pour l’humanité, et de manière totalement désintéressée. Il trie des milliers de graines, chaque jour, par paquets de 100. Ces glands, il les plante quotidiennement, en un rituel immuable. Peu à peu, des milliers d’arbres germent et grandissent, entraînant des réactions écologiques en chaîne. Il a trouvé dans cette vie de don « un formidable moyen d’être heureux ». L’adaptation à la scène de « L’homme qui plantait des arbres » est liée à une prise de conscience de notre mode de vie. Cette fable transmet une espérance, car chaque geste compte aussi petit soit-il. Le berger, n’est pas un héros, mais « Monsieur tout le monde ». Elzéard Bouffier, instille en nous un rêve, un espoir : celui de transmettre un acte désintéressé sans en attendre de reconnaissance.

Mardi 8 août – « Caffé Sola » par les Zanimos (dès 5 ans)
Maria Dicanto arrive seule en Lorraine en 1965. Elle n’a qu’une seule adresse : « 4 place du souvenir français ». Elle ne sait ni lire ni écrire dans sa nouvelle terre d’accueil, mais ses mains sont son langage et ses valises sont chargées d’histoires ; la sienne et celle des autres immigrés…Sa voix et ses chants sont aussi sa richesse. Elle vous convie à la table de l’exil. Un peu de café, de pâtes ? Goûtez donc ce qu’elle a à vous confier et n’hésitez pas à vous resservir à satiété… !! Tendresse et émotion sur fond d’immigration…celle des Italiens vers la France dans les années 60.

Mardi 15 août : « Le Chemin des lucioles » par Théâtre de Lumière (dès 5 ans)
« Comment ça commence une histoire déjà ? Il était la foi…non ! Il était un foie ? Non ! Un estomac ? Un pancréas ? Mais non ! … Ah ! Les mots ! C’est Comme ça les mots ! Il faut les attraper au vol ! Il faut les trouver les mots ! Mot à mot ! Il faut les chatouiller un peu pour qu’ils soient drôles sinon, on s’ennuie ! Alors c’est l’histoire de l’imagination, une petite fille qui écrit l’histoire et plonge sur le chemin des lucioles. C’est la rencontre de drôles de personnages en route jusqu’à la source de vie.

SLe Chemin des lucioles

En ce moment