URBANISME, ENVIRONNEMENT

LETTRES D'INFORMATION
Lettre d'information de la Ville de Biot

RÉSEAUX SOCIAUX

AGENDA DES MANIFESTATIONS
Mois précédentMai 2016Mois suivant
Lu Ma Me Je Ve Sa Di
1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31
Aujourd'hui

PUBLICATIONS MUNICIPALES

ESPACE DE TÉLÉCHARGEMENTS

EMPLOI - PETITES ANNONCES

DÉMARCHES ADMINISTRATIVES

SÉCURITÉ

MARCHÉS PUBLICS
Environnement : NUISIBLES

Retrouvez dans cette rubrique les conseils et les informations pratiques relatives aux nuisibles :

Fl�che turquoise La bactérie Xylella fastidiosa
Fl�che turquoise Le moustique tigre
Fl�che turquoise Les ravageurs de palmier
Fl�che turquoise Le tigre du platane et de l'oïdium
Fl�che turquoise
Les chenilles processionnaires


anchor
APPEL À LA VIGILANCE : LA BACTÉRIE XYLELLA FASTIDIOSA

Le Conseil Départemental s'est engagé aux côtés de la Chambre d'agriculture pour lancer un appel à la vigilance de tous sur une menace qui concerne le patrimoine végétal méditerranéen : la bactérie Xylella fastidiosa

Cette bactérie s'attaque principalement aux oliviers, mais aussi à beaucoup d'autres espèces emblématiques du territoire : la vigne, les agrumes, les chênes, les prunus, les lauriers roses... en entraînant une dégénérescence rapide pouvant causer la mort du végétal contaminé.

Sa transmission, par des insectes, peut-être très rapide et les mesures prises par l'État pour limiter la propagation et éradiquer la maladie sont draconiennes puisque la réglementation impose que toutes les plantations soient arrachées et brulées dans un rayon de 100m autour de la plante infectée.

Si, jusqu'à présent, aucun foyer de développement de cette bactérie n'a été identifié dans le département, les dégâts très important causés dans les Pouilles, au sud de l'Italie, et maintenant en Corse, doivent inciter tous nos concitoyens, et notamment les propriétaires d'oliviers, à la plus grande attention.

Fl�che turquoise Télécharger la brochure d'informations


LUTTE CONTRE LE FRELON ASIATIQUE
Cette année, afin de lutter contre la prolifération du frelon asiatique, le Département a décidé de mettre à la disposition de tous des moyens d’intervention pour prendre en charge la destruction des nids, dans le cadre du plan apicole durable 06.fleche Plus d'infos





SIGNALEZ LES CAS DE PRÉDATION DUS AUX RENARDS
  Les élevages d'agrément et jardins subissent chaque année de nombreux dégâts dus à des prédateurs multiples (renards, fouines, pies, geais...). Dans les Alpes-Maritimes, certaines de ces espèces sont classées "nuisibles", comme le renard, et peuvent être régulées lorsqu'elles commettent des dégâts, sous réserve d'appliquer la règlementation (tir à certaines périodes, piégeurs agréés). Dans tous les cas, ne jamais intervenir vous-même, vous seriez en infraction.

Rapprochez-vous de l'Association de Gestion et de Régulation des Animaux Déprédateurs et Prédateurs des Alpes-Maritimes pour tout renseignement : ou
Remplissez une fiche de constat de dégâts et renvoyez-la à l'AGRDP06.

fleche Plus d'informations
AGRDP06 - Fédération des Chasseurs 06
38 avenue St Augustin 06200 Nice



anchor
MOUSTIQUE TIGRE ÇA TROMPE ÉNORMÉMENT…


Contrairement à ce que l'on pourrait croire, l’hiver azuréen ne vient pas à bout de l’Aedes Albopictus ; bien au contraire, il est plébiscité par cet insecte nuisible également appelé "moustique tigre". Les nappes d’eau stagnantes qui se forment durant la saison hivernale sont propices à sa reproduction. Si rien n’est fait, les « bzzz bzzz » agaçants et les piqûres urticantes de cet insecte tigré à l’appétit vorace continueront à se propager…

Aucune inquiétude à avoir, des gestes simples à adopter de la part de chacun peuvent enrayer sa prolifération. En effet, les campagnes d’informations massives menées par la Ville de Biot portent leurs fruits grâce à sa collaboration durable et étroite avec l’Entente Interdépartementale pour la Démoustication Méditerranée (EID). Ce dernier, véritable agent de terrain, réalise des actions concrètes aux résultats avérés.

Cliquez sur les images pour les télécharger


Voici 4 règles d’or :

Règle numéro 1 : connaître son ennemi pour mieux le vaincre
Présent de mi-mai à fin novembre dans notre département, il est urbain, pique le jour, surtout le matin et en fin d'après-midi. La femelle pond ses œufs dans de petites collections d’eau stagnante et les larves éclosent en 7 à 10 jours. Un seau d’eau peut contenir jusqu’à 10 000 larves et son rayon d’action est très court, de 50 à 80 mètres autour de son gîte. S’il est présent chez vous, cela signifie qu’il a probablement pondu chez vous ou chez votre voisin.


Règle numéro 2 : découvrir son point faible pour frapper là où ça fait mal
  Lorsque le moustique est adulte, c’est trop tard, vous subissez déjà sa nuisance. Il est donc primordial de supprimer au quotidien les gîtes de larves en éliminant toute eau stagnante. Un autre conseil : l’eau en mouvement empêche la larve de se développer.

Voici quelques exemples de gîtes sur lesquels agir :
  • Réceptacle potentiel d'eau (matériel de jardin, jouet d’enfant, pneu, soucoupe de pot de feur, vase, seau) à vider une fois par semaine, puis à retourner et mettre à l’abri de la pluie et de l’arrosage automatique.
  • Réserves d'eau (bidon, bac d’arrosage) : recouvrir d'une moustiquaire ou d’un tissu.
  • Bassin d'agrément : l’entretenir ou y introduire des poissons rouges, friands de larves.
  • Piscine à entretenir puis à vider ou bâcher hors saison.
  • Gouttière, rigole d'évacuation : repérer les éventuelles obstructions et les déboucher.
  • Jardinière : y mettre du sable et arroser sans dépasser le niveau du sable. L'eau n’étant pas apparente, le moustique n’y pond pas !


Règle numéro 3 : savoir esquiver ses attaques

Il est attiré par vos mouvements, la sueur et le CO².

Protection sur l’homme :
  • Il est conseillé de porter des vêtements amples, larges et clairs.
  • Appliquez un répulsif pour la peau vendu en pharmacie. Consultez votre pharmacien pour les femmes enceintes et les enfants de moins de 30 mois.
Protection dans votre maison :
  • Imprégnez un insecticide sur les tissus (vêtements, moustiquaires, rideaux).
  • L’huile de géranium sur les portes et fenêtres constitue un répulsif naturel et bio.
  • Un diffuseur électrique peut limiter sa nuisance.
  • Ce moustique n’aime pas le vent : utilisez un ventilateur dirigé vers vous afin d’être tranquille.
Protection à l'extérieur :
  • Utilisez une spirale incandescente.


Règle numéro 4 : travailler en équipe car l’union fait la force
N’oubliez pas que votre rôle est déterminant pour supprimer les larves et passer une belle saison ! Tout le monde compte sur vous…



Renseignements et conseils :

0 800 740 606 (appel gratuit depuis un poste fixe)
www.albopictus.eid-med.org



L’EID Méditerranée
L’EID est un organisme mandaté par le Conseil Général et en liaison avec le Ministère de la Santé. Il assure une veille entomologique de l’Aedes Albopictus au niveau de notre département. Pour le domaine public, une veille s’effectue par pièges pondoirs sur les grands axes de circulation et des tests de pénétration du biocide. Pour les particuliers, l’EID Méditerranée intervient gratuitement. Il est plus efficace de traiter un voisinage entier qu’une seule habitation.
Contact (renseignements et conseils) : numéro vert 0800 740 606 , appel gratuit depuis un poste fixe et site internet www.albopictus.eid-med.org

L’EID Méditerranée a expérimenté une étude à taille réelle en 2010 à Biot, afin d’élaborer un protocole transposable à tous les acteurs européens de la lutte contre les moustiques. Elle s'intitule "Indices Entomologiques, BIOT Chemin de St Julien - De juin à novembre 2010". Le résultat majeur de cette étude est que les gestes essentiels pour éliminer les larves (supprimer toute eau stagnante) sont à mener régulièrement pour être efficaces. Restez vigilants cet été !

fleche Téléchargez les résultats de l'étude



anchor

PRÉVENTION ET LUTTE CONTRE LES RAVAGEURS DE PALMIER


Depuis 2006, deux types d’insectes ravageurs menacent les palmiers azuréens. Il s’agit du charançon rouge, originaire d’Asie, qui a été introduit dans le bassin méditerranéen dans les années 80. Le second prédateur est le paysandisia archon, plus connu sous le nom de papillon palmivore, originaire d’Uruguay et d’Argentine.

fleche Téléchargez la plaquette d'information

La Côte d’Azur compte de nombreux cas de palmiers contaminés par le charançon rouge et le paysandisia archon, notamment les villes voisines d’Antibes et de Vallauris. Des attaques de papillons palmivores ont été répertoriées sur la commune de Biot.

Ces insectes néfastes infestent principalement les palmiers des canaries (Phoenix canariensis) et peuvent causer la mort du végétal si celui-ci n’est pas traité.

Afin d’enrayer l’invasion et la contamination des palmiers des Alpes-Maritimes, un arrêté ministériel, en date du 21 juillet 2010, et un arrêté municipal datant du 12 novembre 2010 ont été publiés, imposant aux propriétaires publics et privés de palmiers, la prévention, le traitement et la déclaration auprès du service Régional de l’alimentation (SRAL) des sujets infestés.


Comment lutter contre les ravageurs de palmier ?
Reconnaître les ravageurs :
› Le charançon rouge

  •   Les larves s’implantent à la base des palmes, on y trouve aussi des cocons.
  • La larve est de couleur jaunâtre et peut atteindre environ 5 cm de long, elle n’a aucune patte. Elle tisse un cocon en fibres végétales dans lequel elle se transforme en insecte. Un charançon femelle pond de 200 à 300 œufs à la base des palmes.
  • Le charançon adulte est de couleur brun acajou avec des points noirs sur le thorax et un rostre bien développé. Il mesure de 2 à 4 cm. Dès que les températures dépassent les 20°C, le charançon rouge peut s’envoler et parcourir jusqu’à 7 km.

L’insecte (larve et adulte) vit en colonie à l’intérieur du palmier où il détruit les tissus pour se nourrir.

› Le paysandisia archon
  •   Le papillon mesure environ 10 cm d’envergure, ses ailes antérieures sont brunes olivâtres et ses ailes postérieures sont orangées, coupées de bandes noires et blanches.
  • La chenille constitue l’élément ravageur car elle vit et se développe à l’intérieur du palmier où elle forme des galeries. Elle est de couleur blanchâtre, mesure jusqu’à 8 cm de long et possède des pattes.

Mesures préventives :

› Pour le charançon rouge
  • Éviter la taille des palmiers de mars à octobre, période de vol de l’insecte.
  • Utiliser un cicatrisant pour recouvrir les plaies de la taille.
  • En cas d’achat et de plantation de palmier, vérifier l’état sanitaire des plants et refuser tout cas suspect, appliquer une période de quarantaine d’un an minimum en inspectant régulièrement les végétaux notamment en provenance d’Espagne ou d’Italie.
  • Surveiller la présence de charançons en installant un réseau de pièges.

› Pour le paysandisia archon
  • Il n’existe aucun traitement préventif pour pallier les attaques de papillon c’est pourquoi il est très important de surveiller régulièrement la présence éventuelle d’insectes dans les palmiers.

Identifier une attaque ou une contamination :
› Contamination par le charançon rouge

  • Le charançon attaque principalement le cœur de l’arbre et la base des palmes qui est alors rongée.
  • Le port du palmier est désaxé et les palmes naissantes sont desséchées.
  • Les palmes présentent des encoches et des cassures.
  • Les palmes s’affaissent, le cœur est détruit et des cassures apparaissent sur les palmes du cœur.

› Attaque par le paysandisia archon

  • Présence d’agglomérat, de cocon ou de sciure qui s’apparente à de la paille au pied du palmier.
  • Présence d’exuvies (mue de chrysalide) accrochées au stipe.
  • Perforation des palmes au même niveau et entailles en forme de V ou de L.
  • Présence de galeries à la base des palmes.
  • Aspect anormal de la frondaison : port désaxé, dessèchement des jeunes palmes, palmes nanifiées.


Comment réagir en cas d’attaque ou de contamination ?
En règle générale

  • Avertir immédiatement le service des Espaces Verts de la commune au 04 93 65 12 21 ou par email :
  • Déclarer le cas infesté au service Régional de l’alimentation au 04 93 72 75 22 ou par email :

› Contamination par le charançon rouge
  • Éradiquer les foyers d’infestation dans les 15 jours suivant le diagnostic par une entreprise enregistrée par la SRAL (liste disponible au service Espaces Verts) : soit par élimination de la partie infestée suivie de traitements insecticides ou fongicides, soit par destruction totale du palmier si le bourgeon terminal est atteint.

› Attaque par le paysandisia archon
  • Il existe plusieurs méthodes et stratégies de lutte contre le papillon palmivore qui doivent être envisagées par un expert.
  • Il est important de traiter également les palmiers environnant le sujet infesté afin d’éviter la propagation de l’infestation.
  • Un filet peut être installé autour du sujet infesté afin d’éviter la colonisation d’autres palmiers.


Renseignements et conseils :
Service des Espaces Verts
04 93 65 12 21


Service Régional de l’Alimentation
04 93 72 75 22


Fédération Régionale de Défense contre des Organismes Nuisibles
04 94 35 22 84


anchor
LES CHENILLES PROCESSIONNAIRES

La Préfecture des Alpes-Maritimes communique sur les recommandations à prendre concernant les chenilles processionnaires :

Comment les reconnaître ? Elles construisent des nids de soie leur servant de refuge collectif l’hiver, puis se déplacent "à la queue leu leu", en procession.


Leurs poils contiennent une toxine urticante et allergisante, à l’origine d’irritation de la peau et des yeux.

Quelques recommandations :
  • Évitez la fréquentation des zones à proximité des pins infestés.
  • Portez des vêtements couvrants si vous vous rendez dans ces zones.
  • Ne manipulez pas les chenilles et les nids.
  • Ne balayez jamais une procession de chenilles afin d’éviter de créer un nuage de poils urticants.
  • Évitez de vous frotter les yeux en cas d’exposition.
  • Ne faites pas sécher de linge à l’extérieur près des pins.

En cas de contact, les poils urticants se fixant sur les cheveux et les vêtements, il est recommandé de :
  • Prendre une douche tiède avec lavage soigneux des cheveux au shampoing,
  • Changer de vêtements et laver les vêtements contaminés au-dessus de 60°C.

Pour tout autre symptôme et en cas de problème, il est recommandé de consulter son médecin traitant.

Précaution importante si un enfant en bas âge a porté une chenille à la bouche : consultez immédiatement le service des urgences.

Et soyez aussi vigilants pour vos animaux !

Si vous avez chez vous des pins infestés, rapprochez-vous d'un paysagiste homologué par le service régional de protection de végétaux Provence-Alpes-Côte d'Azur.

Et aussi quelques astuces selon les périodes de l’année !

  • 1/ de novembre à avril, installez un nichoir à mésange : en période de nidification, un couple de mésanges consomme jusqu'à 500 insectes par jour.
  • 2/ de juin à septembre, piégez-les avec des phéromones ! Le piège (à entonnoir ou plaque de glu) diffuse une phéromone spécifique. Attirés, les papillons mâles volent autour de la capsule qui émet l'odeur du papillon femelle.
  • 3/ de janvier à mai, l’écopiège canalise les chenilles de processionnaire du pin au moment de leur descente des arbres pour s’enterrer au sol. Vendu en kit ou à faire installer par un professionnel, il est constitué d’une collerette réglable, qu’il faut positionner autour du tronc de l’arbre, et d’un sac collecteur rempli de terre et relié à la collerette par un tube.

  Télécharger la brochure d'informations
Source INRA

Format imprimable Envoyer cet article à un ami Créer un fichier PDF à partir de cet article
EN CE MOMENT À BIOT

Venez découvrir les événements en cours et à venir : expositions, concerts, marché hebdomadaire, séances de cinéma, fêtes traditionnelles, cérémonies... Il y en a pour tous les goûts, pour tous les âges et pour toutes les humeurs !

Tous les événements en cours et à venir à Biot

Flèche turquoise Plus d’informations sur les événements en cours et à venir à Biot

  
  
mentions légales | crédits | copyright | contacts | plan du site | intranet