Les aménagements et les actions de protection

La Ville mène une politique volontariste de grands travaux hydrauliques par des aménagements de protection ou d'écoulement sur le réseau hydrographiques. Ces aménagements sont dimensionnés en fonction de la période de retour des cours d'eau, elle peut être décennale, comme centennale. Les travaux de protection réalisés, ont joué leur rôle durant la catastrophe de 2015 en limitant les pics de saturation jusqu’à un certain seuil, mais malheureusement surchargés en raison du contexte particulièrement inédit et imprévisible (tous les épisodes pluvieux ont été en effet contenus jusqu’ici), ces ouvrages n’ont pu faire suffisamment office.

Calibrage des vallons

vallon
Les vallons des Combes et des Horts sont, avec la Brague, à l’origine de plusieurs déclarations de catastrophes naturelles d’inondation sur les secteurs urbanisés qu’ils traversent, notamment en 1987, 1993, 1996, 1999, 2000, 2005 et 2015. La ville de Biot a préconisé la réalisation d'un bassin de rétention sur chacun des vallons, en amont des secteurs urbanisés, et un calibrage des vallons en aval de ces bassins.
Le calibrage des vallons des Combes et des Horts ont été engagés en mai 2013 pour prévenir le débordement de ces cours d’eau saisonniers.
Pour s’assurer que les fortes pluies serait contenues, il fallait augmenter la section hydraulique de chaque vallon soit en élargissant son lit, soit en rehaussant ses berges. Sur le vallon des Horts, les sections concernées par les travaux se situent dans les quartiers des Cabots et du Val de Pôme, soit 750 mètres de vallon recalibrés.
Sur le vallon des Combes, les sections concernées par les travaux se situent en aval du Complexe Sportif Pierre Operto jusqu’au fleuve côtier de la Brague, soit 970 mètres de vallon recalibrés (création de mur, rehaussement de murs existants ou confortement de talus...).
Les travaux de calibrage s’insèrent dans le Programme d’Actions et de Prévention des Inondations de la Communauté d’Agglomération Sophia Antipolis (PAPI CASA 1). Pour aboutir à une protection centennale, le PAPI 1 et 2 prévoient, outre le calibrage, la création d’un bassin de rétention en amont de chacun des vallons. Le bassin de rétention du vallon des Horts est inscrit au programme du PAPI 2.

Création de bassins de rétention
Les bassins de rétention permettent de réduire les débordements générés par les cours d'eaux (écrêtage des débits de pointe).

À Biot,

  • le bassin de rétention du vallon des Combes a été réalisé en 2007.
  • le bassin de rétention du vallon des Horts :
    Début des travaux courant 2018.
    Montant de l’opération 2 000 000 euros HT.

Les travaux doivent débuter en juillet 2018. Montant de l’opération 2 000 000 euros HT. Le projet de création d’un bassin de rétention à ciel ouvert de 10 000 m3 sur le vallon des Horts en amont du pont du chemin des Cabots, constitue, après le calibrage du vallon réalisé en 2013/2014, le dernier aménagement destiné à apporter une protection centennale contre les crues du vallon pour le bassin de population qu’il traverse. La commune bénéficie d'une subvention PAPI 2 sur ces travaux à hauteur de 80%. Le dépôt d’une Déclaration d’Utilité Publique (DUP) est prévu pour le mois de février 2018.  Dans le cadre du transfère de la compétence "gestion des milieux aquatiques et prévention des inondations" (GEMAPI), ce projet doit être transféré au 1er janvier 2018 au "Syndicat Mixte pour les inondations, l’aménagement et la gestion de l'eau" (SMIAGE), organe départemental créée début 2017 pour améliorer la prévention des inondations.

Un programme global d’entretien des cours d’eau
L'entretien est en partie réalisé par les services de la Ville afin de « nettoyer » les vallons : les Combes et les Horts. Le SIAQUEBA est lui, gestionnaire des cours d'eau du bassin versant de la Brague.
L'Office Nationale des Forêts, prestataire du SIAQUEBA, assure l'entretien de la Brague et de la Valmasque. Ces actions limitent ainsi la formation d'embâcles qui obstruent les vallons en cas de fort débit et aggravent les inondations.
Rappel : l'entretien des parties privées incombe aux propriétaires riverains. La ville réalise par ailleurs, un entretien quotidien du réseau pluvial (hors réseau unitaires et fossés) pour limiter la stagnation des eaux en milieu urbain.

Renforcement des réseaux d'eaux pluviales lorsque leur capacité est insuffisante.
La ville réalise un entretien quotidien du réseau pluvial  (hors réseau unitaires et fossés) pour limiter la stagnation des eaux en milieu urbain.

Les sirènes et les détecteurs de niveau d'eau
La Ville de Biot est équipée d’un système de sirènes permettant d’alerter la population en cas de péril imminent. Les essais des sirènes se déroulent le premier mercredi de chaque mois à midi avec un signal dit « d’essai ». Quatre groupes de sirènes d’alerte sont implantés en différents points du territoire : village (réservoir de la Sarène), quartier de la Romaine, Vallée Verte, Espace Saint Philippe.
Les sirènes sont autonomes électriquement (alimentation solaire) et déclenchées par le réseau hertzien de la commune, donc indépendamment du réseau téléphonique.
Par ailleurs, la Communauté d’Agglomération de Sophia Antipolis procède actuellement à une étude d’équipement de détecteurs de niveaux d’eau sur les points stratégiques des vallons (installation prévue pour 2020).

>>> Revenir à la page "risque inondation"

 

Biot pratique

Vous êtes...

Nouvel arrivant

Parent

Jeune

Senior

Entrepreneur

Personne en situation de handicap

Association

Touriste